La Team Lachelesfreins

La Team Lachelesfreins

00 - Le grand voyage de Joce et Rico - Avant le départ

Salut la team,

 

Alors là, je vais vous présenter du lourd.

Qu'elle ne fût pas ma surprise quand j'ai appris que 2 amis Joce et Rico allaient se lancer dans ce voyage à VTT. Pourquoi surpris ? Tout simplement parce que je n'ai jamais réussi à les faire venir sur une de nos randos jugés trop difficile pour eux. Et là je découvre qu'ils se lancent dans un voyage, avec VTT et remorque de minimum 15kg, pour 410km et 1785m de D+, tout ça en 7 jours!

 

D'avance je dis BRAVO!

C'est pourquoi ils méritent largement un article sur notre blog.

 

Mais qui mieux qu'eux pour en parler. Je leur laisse donc la parole.

https://static.blog4ever.com/2012/08/710902/artfichier_710902_2075172_201305011324616.jpg

https://static.blog4ever.com/2012/08/710902/artfichier_710902_2075171_201305011323144.jpg


 

 

Par Rico :

Orléans- ile de Ré

(4 mai -11 mai)

409km / D+1785m

Kilométrage journalier (70+58+81+67+48+41+44)

D+ journalier en m (153+176+430+407+487+51+81)

 

Voici donc le parcours, pour vous faire partager un peu notre aventure :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1-    Par quoi commencer…

Et bien peut être par le début tout simplement. Allez je me lance, ce projet est né il y a un peu plus d’un an peut être plus, j’avais envie de faire un périple à pied ou en vélo (ceux qui me connaissent se marreront un peu : je n’ai pas le profil du grand sportif). J’avais envie de faire quelque chose qui sorte de l’ordinaire métro/boulot/etc… et la direction prise fut le 2 roues, Pourquoi ? D’abord parce que j’aime bien le vélo, ensuite parce qu’on va plus vite et depuis longtemps ce que j’apprécie le plus dans le vélo c’est justement le changement de paysage continu (à pied évidement on est plus limité)…Et puis je m’imaginais en train de regarder une carte IGN, voir « toutes » ces bornes accumulées  et me dire waou c moi qui l’ai fait… (j'en vois qui rigolent au fond c'est pas gentil de se moquer). Bon il ne faut pas s’emballer non plus, le périple n’a rien d’extraordinaire, pas des milliers de kilomètres, pas de pays exotiques… pas de vahinés enchanteresse (hélas), pas de découverte de peuple autochtone, non tout simplement la France… enfin… une partie de la France...

 

2-    Tout seul ?

Tout seul, comment ça tout seul ? Pooooôoooovre Gollum tout ça à cause de ce vilain Hobbit joufflu… vite mes cachets... si l’idée et l’envie initiale me sont propre et que je suis prêt moralement à relever le défi seul, je vais en parler à des potes, pas trop il faut que ça reste de taille modeste c’est pas le PSG qui se déplace. Sans compter que pour organiser le couchage plus on est nombreux plus ça prend des allures de caravanes du désert… accessoirement c’est d’ailleurs dans ces moments-là qu’on réalise que bien qu’entouré on est un peu seul dans l’organisation de tout cela… revenons à nos moutons,  c’est quand même plus sympa à plusieurs !!! Par chance 2 valeureux compagnons se joignent au projet, un elfe et un nain… (ok vous avez raison ça sent le déjà vu...). Le chemin est encore long, nous sommes à peu près à 1 an du départ et le temps de provisionner des jours de congés, il reste à décider du parcours… 

 

3-    Le choix du périple

Vive la démocratie ! Maintenant qu'on est un groupe, il va falloir respecter les envies des autres… on n’est pas arrivé je suis pour la dictature ! Initialement le but était de faire la « Loire à vélo » départ Orléans direction la mer… que dis-je la mer… l’Océan Môssieur. Un parcours simple (sous-entendu pas de dénivelé ou presque), un itinéraire balisé, des retours de gens l’ayant fait: positif, et le plaisir de voyager proche de nos magnifiques centrales nucléaire… (nan je déconne). En tout cas dès le départ l’idée est de terminer sur un horizon qui s’ouvre sur le large comme une invitation au voyage encore et encore - pour les curieux que les livres n'effraient pas lisez : « Moitessier, la longue route ». Pour nous se sera donc le port de st Nazaire (qui est l’itinéraire officiel dans ce sens). Mais tout compte fait le port industriel, n’est pas forcément « l’océan » que j’ai envie de voir… Alors après lobbying intense auprès de mes acolytes de jarrets, la fumée blanche s’échappe enfin de la cheminée du Vatican... changement de cap donc et 2 options possibles: soit descendre sur les sables d’Olonne, soit finir sur la Rochelle.

Je sais, vous vous dites probablement ces types sont fous ça va drôlement allonger le parcours et en plus ils vont se paumer. Qui plus est, ces pauvres garçons oublient qu’ils sont dans un pays dangereux et sans foi ni loi ou les hommes politiques laissent s’assoupir « droit dans les yeux » des millions d’euros dans des comptes à Singapour… pourquoi se compliquer la vie, pourquoi prendre de tels risques, ils sont encore jeunes… A cela je réponds : que nenni Messeigneurs ! Il s’agit peu ou prou du même kilométrage et de toute façon des gentilshommes comme nous n’attendent pas que l’aventure vienne les cueillir au détour d’un sentier balisé. Non! Ces hommes dont nous faisons le récit, sont faits d’une autre trempe. Ils sont de ceux qui choisissent par eux même là où se posent leur pied. Et, L’œil jaugeant l’horizon, tels des pères fondateurs façonnant les désirs et ambitions d'une nation moribonde, ils sentent sur eux le regard des « autres » les "crotteux" dont les rêves émoussés par trop de temps passé devant le petit écran s'étiolent sans avoir connus le vrai frisson... et alors? Et alors?! Nous voilà décidé pour La Rochelle, c’est tout ! Et comme tout ça manquait encore cruellement d'iode et d’embruns, alors on va pousser, ouais on va allez plus loin… on va aller sur l’ile de ré… moi l’ile de ré ça me plais j’y suis jamais allé. Sic itur ad astra... (wiki est mon ami).

 

4-    Les nantis

Mais vous vous demandez forcement comme tout un chacun mais c'est quoi leur bouzins à pédales ? Je traduis: Quelles montures pour nos héros ? Allez c’est le grand déballage, prévenez tout de suite les journalistes de "media à part" on tient le nouveau truc qui va faire la une de la presse, le scandale ultime! Je vous dresse le topo. A ma gauche: un semi homme avec un VTC asiatique ‘faut voir la gueule du machin j’en pouffe de rire (je ne parle pas du vélo, j’ai un profond respect pour le bicycle en général, d'ailleurs ils sont tous fabriqués la bas) ça fait vraiment pas sérieux. Et à ma droite: un godelureau  de catégorie inférieure sans fierté et sans vélo (ça va avec - un homme sans vélo, c’est un homme sans…), qui le cuistre s'entend à nous faire croire qu'il pourrait être du voyage... Mettons... Enfin le monsieur loyal de notre affaire: votre serviteur, un homme exaltant, beau, dynamique, équilibré et très bien outillé (ne vous emballez pas les filles je parle vélo là)...

 

5-    Psycho-rigide

Bon comme l’équipe est bancale coté équipement, il est décidé de partir en simple VTT, Le choix se porte sur des vélos tout suspendus prêtés et affrété pas un type remarquable, dont la pudeur et la discrétion me pousse à taire le nom (mais j'ai ouïe dire qu'il s'agissait d'un type exaltant et beau au demeurant...) Pourquoi tout suspendus ? C'est vrai que ce n'est pas ce qu'il y a de plus adapté... Mais on va pas louer des vélos route avec notre budget et puis les suspensions ce n’est pas si mal et puis on n’a que ça a ce mettre sous la dent pour pas un rond de plus, et pis c’est moi qui raconte merde... Donc... Des bo vélos: technologie alu pour le cadre -noblesse du matériau- écologique dans la phase de recyclage*** Le cadre est équipé d’un accastillage à l’avenant, la potence, le cintre, les commandes, les pédales ; du beau matériel fiable et nippon que demande-le peuple… « alu ? non mais alu quoi ?!? © » (J’ai déposé cette expression il est interdit de l’utiliser sans mon accord ok ???). Enfin il est prévu pour nos affaires de rouler accompagné de 2 chiens fidèles, nos carrioles avec le joli petit drapeau qui va bien, qui nous assurent de ne rien avoir sur le dos. On va être comme des coqs en pâte, 3 hommes 2 chariots... on est prêt pour la conquête de l’ouest.

*** nota: écolo en recyclage mais pas du tout dans la phase extraction-fabrication 5 Tonnes de bauxite donnent au final 1 Tonne d’aluminium… tout le reste est régurgité dans la nature en vrac avec la soude caustique utilisé pour le raffinage dixit le reportage « ARTE planète alu »

 

6-    Classes prépas

Une fois la direction donnée il faut bâtir le voyage en commençant par les étapes, on se fixe un objectif de kilométrage journalier et on procède au repérage sur un site fort bien foutu « itinéraire IGN ». On va longer la Loire puis on bifurquera vers le sud à travers les grands forets (à ce propos outre le fait d’être plus agréable pour les yeux, le couvert forestier apportera protection en fonction des conditions climatiques) et on pourra même jouer les touristes avec les châteaux qui enchanterons notre voyage. Au passage, on repère les point dodo en gite de France, si possible, afin d’éviter au maximum les zones ultra urbaines. Et on modifie le tracé initial lorsqu’on s’aperçoit que les autres voyageurs de France et de Navarre ont déjà faits leurs réservations avant nous… ce qui nous amène finalement à faire quelques détours et à une grosse journée de 80 kilomètres… pour un objectif journalier souhaité de 60… parfois on tombe a 40... dont personne  ne se plaint mais il faudra s'y prendre autrement la prochaine fois.

Bon ben voilà, on a tout, les jours sont bloqués nos agendas sont parés il reste plus qu’à s’occuper de la partie physique.

 

7-    La beauté intérieure c’est important...

Mais le physique ça compte ! Hop direction le stade pour mettre les dieux en condition physique potable. Ca consiste donc à regarder en boucle Rocky 1 pour analyser son entrainement, avaler des litres d’œufs crus au shaker et vas-y que je tamponne des quartiers de bœuf au lever du lit... Disons plus prosaïquement que la mise en jambe va s’effectuer au quotidien par des trajets vélo taf matin et soir de 10+10 bornes pour tourner tous les jours (ou presque) les jambes et façonner un périnée olympien. A cela s’ajoute des tests de selles (très très important), de géométrie (potences plus ou moins longues) et un test grandeur nature avec carriole et en groupe svp ! D’ailleurs RdV est pris pour un WE en mars encore lointain certes, mais cela nous servira de repère.

 

8-    Renonciation

C’est connu quand on organise une soirée, un voyage, un truc en groupe il faut s’attendre à de la défection dans les rangs. En première approche on peut imaginer que 20% des gens ne pourront pas se rendre avec vous au lieu et à la date dite… Eh bien voilà, je me présente devant vous humble parmi les humbles : nous fûmes les funestes témoins de cela, nous aussi… Bouddha le disait: tout est souffrance... misère de la condition humaine nos esprits sont grands et nos corps si limité, voilà qu’un brave équipier est contraint de nous quitter. Ça va être moins cool pour les charriotes à tirer (vous allez comprendre pourquoi…). On sera donc deux : Joce et moa !

 

9-    Le grand test

Rdv est donné, lieu : Orléans, distance : 40 km… on va partir en configuration semi course, pneu vtt a crampon, charrette mono roue avec sac garni de quelques affaires, outils, pièces de rechanges au cas où…ah oui, de l’eau bien sûr, sans compter un peu de solide a se caller sous la dent… bref une config raisonnable pour un test grandeur nature. Combien vous dites 40 km ?!! mwouarf, ça rigole des genoux…bon, il faut admettre qu'avec la carriole ça rigole un peu moins…et avec le vent de face plus trop… c’est fou c’est pourtant pas très lourd une remorque 6.5 kg (à vide certes) une roue unique pour limiter le frottement, le tout ancré sur l’axe de roue arrière… c’est à n’y rien comprendre on a quand même la sensation de trainer une enclume. Ah pas au début… ah non, au début on en jette, on flambe, on allonge un peu la gueule genre « aller ajoute moi deux, trois parpaings de plus que je sente les cuisseaux chauffer »…Vœux exaucés sans les parpaings… C’est vicelard comme des plaquettes de freins qui viendraient lécher en continu les disques (les fameux problèmes des zavid pour ceux qui ont expérimentés) on se rend compte de rien du tout et au bout d’un moment on perd en jus. Alors, comme dit plus haut, si Éole s’en mêle ça donne des héros fatigués!!!

Bon le bilan c’est que les pneus vtt dans les petits chemins de terre + la charrette en prime c’est, disons-le sans détour, pénible quand on manque d’entrainement (c’est peut être lié J). Et il faudra aussi compter sur le vent qui ne sera pas note ami, mais en se dirigeant vers l’océan on ne devrait pas en rencontrer n’est-ce pas, ne dit-on pas dans la marine "vent de terre capitaine "…?!!! Aussi on va tirer les leçons de cette essais, on va affermir un peu l’entrainement, passer directement à l’œuf d’autruche et au quartier de diplodocus… et pis le vélo on va le remuer le bougre. 

 

10- L'achat

Pour la petite anecdote un de mes compagnons voulait s'acheter un vrai vélo pour l'entrainement avant le grand départ, un truc sérieux pour un gars sérieux. Je m'autorisais à le rencarder sur certains modèles réputés, mais comme cela nécessitait aussi un budget sérieux, il fallut donc se rabattre sur de l'occasion. Je le rencarde sur des modèles de seconde main tout à fait honorable  (les mêmes… urk urk urk) en décrivant les quelques caractéristiques souhaitables à vérifier lors de l'acquisition notamment la taille. Mais nous nous heurtâmes a plein de déconvenues : la couleur était pas chouette, les vitesses n'étaient pas assez nombreuses (rendant difficile les changements de pièces futur), ou le cadre était trop petit, ou le vendeur était trop loin bref tout cela rendait notre tâche difficile. Tout fut à nouveau possible le jour où on trouva un accord sur le fameux « mur budgétaire »... il n’était pas haut le mur…Exit donc les 70 roros MAX (soit dit en passant à peine le prix de 2 pneus neufs) comme budget alloué à la recherche du graal et voici notre homme équipé d'un très bo décath et assez récent de surcroit, la chasse aux bonnes affaires est un art ! Pour un prix 3 fois supérieur aussi... 

 

11- La magie de l’entrainement

On appelle ça le retour d'expérience, 1ere décision je ne partirais pas en pneu de descente (j’exagère un peu ils n’étaient pas aussi large ni aussi cramponnés que ça), en tout cas si c’est pas des slicks ça sera des roulants, donc petite sections et crampons light voire même subliminaux…Mais avant de lâcher les euros, je prends donc l’engagement (ça rigole pas hein !) solennel (puisqu'on vous dit que c'est du sérieux...) de tester mes pneus d’occaz les fameux Telly Savalas de l’allemand « chez ‘walbe », que j’avais acheté avec une paire de jantes et qui sont craquelés (trop vieux ? j’aurais dus les essayer avant), pour me faire un avis sur le sujet. Je prépare donc ma belle monture et bizarre, ça fait un vélo tout nu sans ses gros boudins. Ça fais même drôlement fragile, comment dire... ce n’est pas valorisant voilà c'est dit… je ne sais pas si j’oserais croiser les autre cyclistes et soutenir leur regard avec ça, ah la honte, non je peux pas sortir avec ça… ou alors avec des lunettes noires... Bon Je m’engage malgré tout sur le même 40 fait la dernière fois… ET là pardon, mais ça change tout, mais alors du tout ô tout.

 

12- Observations

Et me voilà en train d’attaquer a un train d’enfer les bornes qui s’accumulent sans même que je ne les remarques. Une vrai locomotive, je me paye même le luxe de suivre un gars en vélo route qui avait mis la plaque… et ben oui je tombe le masque je suis un super héros… ça roule tellement bien que ça en devient magique et je me dis en moi-même ça y est j’ai trouvé ! l'EPO c'est pour les loosers. J’ai des ailes au cul, je viens de faire la moitié du parcours et les jambes sont comme neuves! J’ai trouvé LA solution et je vais pouvoir arrêter l’entrainement ! Comme quoi il suffit juste de bien choisir son matos… Poussant le vice jusqu’au bout j’en viens à penser que ça sera mon petit secret, personnes ne doit savoir jusqu’au jour du départ et surtout pas Joce… et dès les terribles cols de Loire :-) j’imprimerais le respect à l’elfe qui m’accompagne… 

 

13- L'effet Garcimore

En vérité la « magie » dont nous parlons ici, est peut être, je dis bien « peut-être »… liée à d’autres paramètres dont je me dois de faire l’exposé…J’ai omis de dire que je n’avais pas la remorque avec moi… mais en même temps je voulais tester les pneus pas la remorque… donc je suis inattaquable sur ce point…Après il me semble -je suis pas bien certain- mais, disons que  c’est j’ai ressentis tout le long du trajet comme une légère brise bienfaitrice dans le dos, une sorte de zéphyr qui m'aurait accompagné, soutenu, (épaulé peut-être)… mais on est d'accord ça joue pas vraiment, c'est peanuts dans l'effort… pfff allez soyons sérieux !!! Enfin je crois me souvenir rétrospectivement que j’ai emprunté depuis le début de cette tentative 100% de chemin goudronné… ouais je sais ce que vous allez dire, sans dec' vous êtes des salaud, je n’allais quand même pas ruiner mes pneus dans la caillasse ils étaient déjà pas en point j'allais pas rechercher la tuile en plus ! 

 

14- Half-Life

Maintenant il reste à faire l'autre moitié du chemin du retour : 20 bornes dans l’autre sens, sur l’autre rive (de la Loire) à lutter contre le vent et en empruntant des chemins de terres de sables et de caillasses… l'inverse quoi! Je l’avoue la carriole ne m’a pas manquée et j’en ai bavé… Là tu le regrette le cx de camion que tu te trimballe à force de manger n’importe quoi… (Cependant après vérifications auprès de météo France le vent était de 25km/h ce jour-là… pas rien non plus…) Finalement après débriefing avec moi-même, le choix de mettre des pneus roulants reste quand même une bonne idée, on sent bien la différence et puis c’est moins bruyant aussi, bref c’est bien. Apres recherches sur internet mon choix se porteras sur des clermontois « michemin pays roche » polyvalents qui me permettrons de rouler un peu de tous les chemins et que je commande fissa plusieurs gars l'ayant essayé avec succès.

 

15- Honnêteté

Finalement j'ai officialisé auprès de Joce mon intérêt pour des pneus roulants (alors même qu'il me dose en pneu crampons, notez au passage l'abnégation qui est mienne) et après trois tentatives de dialogue sur le sujet pour une commande groupée: autant pisser dans un violon... j'ai finalement acheté mes boudins seul et là, c'est le drame... Quand le dandy aux chemises taille S se rends compte de la chose, je suis aussitôt mis au pilori! Moi le salaud, le monsieur "solo"... mauvaise fois évidente je tiens sur mes positions et laisse l'ostrogoth se débattre dans ses contradictions. Notons au passage qu'il ne servirait à rien de mettre de l'huile sur le feu d'une relation chaleureuse (camaraderie tout au plus...) sur celui sur qui je dois pouvoir compter en cas de besoin... Stratégie basique mais ô combien évidente. Je vais même jusqu'à lui donner l'adresse internet de mon fournisseur de pneumatique... Je suis trop bon... 

 

16- On mange quoi ce soir ?

Notre essais des 40 c'est comme cela qu'on le nommera désormais (mais il y en a eu d’autres depuis, le 50, le 120 non là je déconne), a illustré le souci de l'alimentation. Nous avons testé les barres de céréales, les pâtes de fruits, des petits roulés à la fraise, l'eau additionnée d'électrolyte ou sans, pour voir ce qui convenait le mieux à chacun. Pour le matin il s'agira d'absorber le petit dèj en chambre d'hôtes. Le midi on se voit assez bien toper un ptit jambon beurre local, on va soutenir l’économie du pays…Quant au soir ça sera certainement pâtes... avec aux fourneaux: moi-même ou Joce, si on a accès à une plaque de cuisson... Dans tous les cas on s'est rendu compte que notre corps demandait pas mal d'énergie pour avancer avec notre configuration, ça sera donc un poste à ne pas sous-estimer tant sur le plan de la quantité que de la diversité (par exemple après essais je déteste la pâte de fruit -aux fruits rouges- et je ne me vois pas avaler cela tous les jours, je crois même que je pourrais étrangler Joce sur le bord de la route s'il ose encore m'en coller une sous le pif...).

 

(à suivre) Le départ, le matériel en détail, le récit, les étapes, le retour, les photos…

 


Souhaitons leur bonne chance, et je compte sur vous pour les encourager.

 

JC

 

Lire le Jour 1



01/05/2013
18 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres