La Team Lachelesfreins

La Team Lachelesfreins

Un podium aux 24h VTT de Normandie 2018!

 

Jeudi 24 mai – sur whatsapp

 

Juju : « Bebel, s’est trop tard pour tirer son coup ? »

Le reste de la team : « Boah vu la gueule de ta prépa, tire ton coup, ça ne devrait pas changer grand chose … »

JEF : « Et moi je peux ? »

La team : « vas pas te claquer Jef, reste tranquille ! » :D

 

Vendredi 25 mai

 

- Nico ?

- oui Jef

- demain quelle heure chez toi ?

- On a rdv à 8H30 sur le stand … 1h45 de route et 15 minutes pour charger la limo, on dit 6H30 ? (Soupir)

- Ok… (Soupir aussi) 

 

Samedi 26 mai – jour de course

 

5H30 – Le réveille sonne à Orsay … dur

6H30 – Jef arrive – merde il est ponctuel !

6H40 – les clous sont installés, s’est parti pour la Normandie ;-)

8H20 – Arrivée sur Bonsecours … zut on aurait pu gratter 10 minutes de plus de sommeil …

8H30 – La team LACHELESFREINS et les AVENGERS sont au complet.

 

Les AVENGERS sont engagés en équipe de 4, dossard 416. Seront donc présent : Jean-Louis, David, Laurent et Christophe.

 

La team LACHELESFREINS est engagée en équipe de 6, dossard 648 avec David, moi-même, Bebel, Juju, Jef et JC.

 

Marion nous fait l’honneur de nous accompagner et de s’occuper du chrono !

 

Une bise à chacun et chacune, puis nous commençons le montage des 77m2 du stand … vaste ! Une zone couchette de 18m2, une zone de vie de 32m2, un garage à vélo de 18m2

 

et une terrasse d’extérieur de 9m2 … On peaufine la présentation du stand avec des banderoles aux couleurs des teams, et vraiment on peut dire qu’on est bien garé :D

 

LES 24H DE NORMANDIE, NOUS VOILA !!!

 

10H45/11H20 : Une photo de groupe et zou on commence le tour de reco. Ce tour est l’occasion de vérifier que … rien n’a changé depuis un an, ce qui est une bonne nouvelle car le parcours est très sympa, vraiment typé XC.

Ce parcours se compose d’une première partie en sortie des stands en sous-bois sur un profil plutôt descendant, rapide et technique, et enfin, une montée technique qui permet de faire une première différence sur ses poursuivants. S’en suit une descente rapide avec le contournement d’un terrain de tir à l’arc, le sol peut être glissant avec l’humidité, il faudra penser à être vigilant avec la rosée du petit matin. S’en suit un long single assez rapide en sous-bois, pas de piège particulier si ce n’est quelques arbres à contourner ou des racines très glissantes … David, assez taquin en profite pour se refaire le verni :D

On ressort du bois pour traverser un champ en faux plat montant, ici je perçois clairement l’avantage du 29P, ces mottes d’herbes qui tapent comme des tôles ondulées sont parfaitement bien absorbées par ma nouvelle monture. Au bout du champs, on enchaine sur une petite descente rapide, on traverse une route puis on enchaine sur un nouveau long single très rapide en sous-bois qui serpentent entre les arbres et les racines. Il y a de belles courbes aveugles à prendre à bloc, le single se dédouble très souvent ce qui permet de ne pas être ralenti et de vraiment garder du rythme. On arrive sur une zone technique qui fait la part belle aux gros freinages et courtes relances. Une cuvette et hop la grande montée en bitume !

Cette partie, entre le champ « en haut », et la cote en bitume « en bas » est de loin la partie que je préfère. Du rythme, du pilotage, de belles courbes et de gros freinages, bref tout y est !

En haut de la cote en bitume on reprend à travers champs. La aussi, pour peu qu’on ai la caisse, il est aisé de doubler de nombreux concurrents, on replonge en sous-bois, un virage à gauche assez appuyé et on se lance sur un long single en lisière de bois qui commence en faux plat montant. On peut relancer généreusement et doubler les retardataires par la droite sur une trace nettement moins roulante. Un petit « S » dans un bosquet qui casse bien les pattes puis on reprend la route bitumée : mettez tout à droite, vas falloir envoyer du bois ;-)

On arrive au bout du tour et on termine par une dernière zone de single en sous-bois faisant la part belle aux trajectoires et aux relances. En son milieu se trouve la ligne d’arrivée.

A la sortie de ce sous bois on entre dans les stands.

L’écurie des AVENGERS et de la TEAM LACHELESFREINS se trouve à la fin de la zone de stand.

 

Une fois ce tour terminé, David nous dit qu’il a « un peu » de jeu dans la direction … une catastrophe en réalité, et c’est donc avec une grande fierté que la team sort les trousses à outils et se lance dans l’opération. Tout naturellement David se dirige vers l’outil le plus approprié … un maillet … sauvage !

 

Une salade de pates avalée et il est temps d’écouter le briefing de départ.

 

13h30 – le départ approche

 

David, le capitaine de l’équipe donne l’ordre et la stratégie de départ :

  • Moi (Nico donc) avec mon très récent BMC TE01 au départ … objectif : courir comme un dératé, sauter sur le ch’val, faire le single en sous bois, traverser les stands à bloc et donner le relais.

-    David, prend le relais suivant et fait le premier tour complet avec son déjà très éprouvé Grand Canyon 29P

  • Suivra Bebel et ses 200km de prépa VTT (sic) – Ch’val : Canyon Exceed
  • JC enchaine avec son magnifique Canyon Lux
  • Juju qui totalise autant de km que Bébel (la comparaison s’arrête là) enverra le couscous sur son LP X-Flow 26P
  • Puis en dernière position, le non moins immense, génial, sur-motivé, et sur entrainé (sic) JEF … et son tout nouveau Spé Epic, 1 semaine et 30km au compteur… tu as raison, ça se rodera sur le tas laughing

 

13H40 : le BMC est installé sur la ligne de départ juste à coté du plus célèbre des solos et futur vainqueur de la session 2018 : Joachim Mendler

 

13H45 : je fais quelques longueurs de stade pour faire chauffer les jambes

 

13h55 : je prend place sur la ligne de départ, avec nos 2 solos Ludo et Seb (et à droite c'est moi wink)

 

5 – 4 – 3 – 2 – 1 – C’EST PARTI POUR 24H !!!

 

Je pars à bloc, je réussi à rester dans le peloton sur les 200 premiers mètres, mais la fin de la CàP est plus difficile, j’ai le cœur dans la bouche tongue-out je saute sur le vélo, je cafouille un peu sur la prise des pédales mais je parviens à sortir du stade dans les 30 premiers je pense. J’entends JC crier « ALLEZ NICO !!! » ça galvanise, j’appuie fort sur les pédales et je commence à remonter quelques concurrents, puis je préfère assurer le bon départ sans risquer une chute en doublant dans les singles. Je reste sagement derrière les types que je viens de recoller. Le cardio redescends un peu, puis nous revoilà aux stands, je repars à l’assaut, fait tout à bloc et passe le relais à David.

 

Les tours s’enchainent, David et moi tournons en 20min, Bebel en 19’30, JC dans les 20’30 et suivent Juju et Jef dans des temps … moins avouables :P

 

En fin d’après midi / début de soirée les temps s’améliorent, Bébel claque une pendule en 18’40, je répond par un 18’35 et, vexé il reprend la main avec un 18’30 : meilleur temps de la team et top 10 parmi les 600 concurrents !!! bravo Bébel ;-)

 

Mon prochain tour, à la nuit tombante se soldera par une crevaison sur la ligne d’arrivée.

Je terminerais en course à pied pour passer le relais. 2/3 minutes de perdues. Ce sera mon plus mauvais tour en 21’30.

 

En fin de journée, nous sommes alors 4ème de la catégorie ! inespéré quand on se rappelle du programme d’entrainement de la Team :D

 

Vers minuit on attaque les relais de nuit, nous avons fait le choix de former 3 équipes de 2 et que chaque binôme enchaine 3 relais d’affilés ce qui donne de bons temps de repos.

 

Stratégie payante car nous prenons la 3ème position avec presque 25 minutes d’avance sur les 4ème.

 

La nuit se passe sans encombre … enfin presque, David a perdu 2 couronnes et devra terminer ces 24H sur le gros plateau !!!

Quelques gouttes de pluie humidifient les chemins mais rien de dramatique.

 

Au petit matin les traits sont tirés, la team est fatiguée, toujours en 3ème position avec … 30 secondes d’avance … On soupçonne Jef et Juju d’avoir fait les relais en marche nordique :D

Tout le monde s’active à reprendre du temps, Juju claque sa meilleure pendule ;-)

Le match est serré, nous parvenons à creuser un petit matelas de 3/4 minutes.

 

A partir de midi, on commence les calcules du nombre de relais possibles jusqu’à 14h.

Le capitaine prend la parole et la stratégie est claire : on part à fond, on accélère au milieu et on termine à bloc.

 

13H40 : Bébel prend le dernier relai, à bloc comme toujours et nous terminons notre 2ème 24H sur le podium, en 3ème position des équipes de 6 et 11èmes au scratch !

 

Nous savourons ce podium qui est le premier de la team !

 

Une bière partagée avec les AVENGERS pour les remercier de leur aide et organisation. Mention toute particulière à David des AVENGERS ;-)

 

Un grand merci aussi à Marion qui a supportée et assistée les 2 teams sans jamais fermer l’œil ! Chapeau Mademoiselle ;-)

 

Bravo aussi à l’organisation et aux bénévoles qui, sans faille, ont su relever une nouvelle fois ce défi et nous offrir une course de qualité.

 

Enfin, un dernier mot pour nos solos, Seb et Ludo de l’Oxygène PSA qui terminent 8ème et 2ème de leur catégorie !!!!

Bravo à eux !!!

 

Voilà, les 24H touchent à leur fin, il est temps de ranger le stand, démonter les barnums et de vous dire … à l’année prochaine ! allez bisous mes poulets kiss

 

PS : Bebel, très beau ce casque :D (pour ceux qui n'auraient pas tout suivi, on a gagné à la tombola. money-mouth )

 

 

Nico TEAM LACHELESFREINS

 

 

 



08/06/2018
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres